Hommage à Kurt Cobain

Kurt Cobain est mort il y a vingt ans, le 5 avril 1994. Je vous fais partager un texte court que j'ai écrit en son hommage.

Toi le blondinet !

Hé toi le blondinet ! Oui, toi ! Qu’est-ce que tu nous as fait il y a vingt ans ? Une petite crise de suicidite aiguë ? T’avais paumé les balles à blanc ou quoi ? À 27 ans, tu t’es dit : «  Je vais faire mon Jim Morrison façon Seattle, ma Janis Joplin à chemise à carreaux, mon Robert Johnson grunge »? Tu t’es enfin senti assez rock star pour brancher ta Fender Jagstand chez Hadès ? Mais tu n’as pas pensé à nous, sale junkie égoïste ! Tu nous as laissés en rade avec une foison de chansons déroutantes et quelques lives sauvages, et tu as préféré laisser parler la poudre plutôt que les décibels. La poudre à canon, je précise. La blanche, ça faisait déjà longtemps que tu la tutoyais. Oui je sais, il n’y avait qu’elle qui calmait vraiment tes viscères agonisantes. Et quand la douleur tord le corps et l’âme, on est prêt à toutes les absurdités pour s’en délivrer.

Aujourd’hui, tu aurais 47 ans, et je me demande ce que tu serais devenu. Rassure-moi, tu aurais arrêté d’éclater tes six cordes contre les fûts de ton pote Dave. Tu aurais quitté pour de bon cette brailleuse arriviste. Et puis tu vois, en tant que fan, je ne peux m’empêcher de fantasmer sur l’artiste que tu serais devenu. J’aurais rêvé d’un duo avec David Bowie ou Neil Young, d’un disque acoustique produit par Rick Rubin, ou d’un concept album sur des poèmes de Bukowski. À 47 ans, tu aurais sûrement été plus sage, moins torturé. À 47 ans, on a eu le temps de fréquenter les psys et de faire le tour des cures de désintoxication, même si c’est plutôt vers 67 ans que l’on se sèvre de ses parasites. Et puis, tu aurais peut-être arrêté la musique, laissant les jeunes prendre la relève. Après tout, trois albums c’est bien assez pour raconter l’essentiel. Avec un nom d’emprunt, tu aurais peut-être financé la première expo de peinture de ta fille adorée, ou produit en douce quelques groupes de l’ombre. Et la politique, ça t’aurait tenté ? C’est pas les idéaux qui te manquaient. Ton bassiste a bien cédé à ce chant de sirènes, pourquoi pas toi ?

Et puis sûrement que rien de tout cela ne serait arrivé. Si ça se trouve, tu serais devenu une espèce d’interprète pop, mainstream et fade. Tu aurais pris trente kilos, fumé des cigares plutôt que des roulées, et bu du brandy plutôt que de la bière. Pire : on t’aurais vu déposer tes Converse dans une poubelle de tri pour chausser des santiags vertes, et tu aurais acheté des guitares avec des petites diodes rouges. Tu n’aurais même pas eu honte de composer des ballades avec des synthés. Et tant qu’à se vautrer dans la décadence, plus tard, on t’aurait peut-être vu à la télé, bouffi et en sueur, chantant de la guimauve pour l’ouverture des JO de 2032, en duo avec une pseudo-soprano en robe fuchsia.

Alors non ! Plutôt que d’imaginer le débris que tu aurais pu devenir, j’en arrive presque à remercier ton index qui a pressé la gâchette, si c’est bien le tien, d’index, qui a commis l’irréparable. Mais ne regrettons rien. L’âge, la célébrité, l’argent, les médias et la pression financière ont eu raison de bien plus coriaces que toi. Hélas. Avant d’en finir, tu as cité Neil Young, encore lui : It’s better to burn out than to fade away*. Il a raison, alors je me dis qu’une étoile filante, sauvage et éphémère, sera toujours plus belle qu’une planète majestueuse et tranquille.

*Note du traducteur : Mieux vaut brûler franchement que s’éteindre à petit feu.

samedi 05 avril 2014 20:10 , dans Ambiance récréative


Le Dragon de Cracovie - L'album

Bonjour

Le Dragon de Cracovie est un album de chansons pour jeune public. Les chansons racontent une histoire inspirée du conte polonais du même nom, avec quelques adaptations, et des clichés du genre un peu... malmenés.

Encore un gros merci à Delphine Compos pour la co-écriture de certaines chansons, les parties de violon et les choeurs, ainsi qu'à Louise Hureau pour les choeurs, c'était parfait. Chloé a fait les parties contées, merci beaucoup.

Bonne écoute et merci d'avance pour vos commentaires que j'espère nombreux.

Le dragon de Cracovie by Eric_Blanc

lundi 24 septembre 2012 18:47 , dans Albums


Pour me contacter

Pour me contacter ou simplement me donner vos impressions par mail, voilà mon adresse :

eb.musique@gmail.com

A bientôt

jeudi 26 mars 2009 14:05 , dans Contact


Mes voisins


Petite valse mélancolique. Au piano et à l'arrangement, mon collègue et ami Julien Rigault. Merci m'sieur!!

lundi 03 août 2009 08:20 , dans Mes chansons - ambiance acoustique


Paranoïa automobile


Un détour vers une ambiance plus jazz. Cette chanson est un hommage vibrant à tous ceux qui comme moi n'y connaissent rien en mécanique et qui se retrouvent comme des c... au moindre problème sur leur voiture. Merci à Julien Rigault qui comme d'hab' m'a fait une chouette partie de piano, et à Chloé pour la promotion d'un logiciel  d'une petite firme américaine {#}. Vroum vroum à tous.

jeudi 13 mai 2010 17:30 , dans Mes chansons - ambiance acoustique


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à eric-b

Vous devez être connecté pour ajouter eric-b à vos amis

 
Créer un blog